visite d’architecture | la turbine | 22 septembre 2018




VISITE D’ARCHITECTURE
En guise d’ouverture d’un cycle automnale court consacré à l’architecture contemporaine en Haute Savoie, la maison de l’architecture vous propose la visite de la turbine avec les architectes du projet Philippe Guyard et Christian Patey.

Où ?
Rendez-vous
Place Chorus
Cran-Gevrier
74960 Annecy

GPS :
3 rue des Tisserands
Cran-Gevrier
74960 Annecy

Quand ?
samedi 22 septembre 2018 à 09h30.
RÉSERVATION RECOMMANDÉE

+ Télécharger le Flyer

Programme ?
09 h 30 > Visite de la Turbine
11 h 40 > Échanges et apéritif convivial sur la Grande Coursive
Avec Christian Patey Architecte, Philippe Guyard Architecte
& Philippe De Pachtere Directeur CCSTI La Turbine Sciences

La Turbine
Place Chorus Cran Gevrier Annecy (74)

RENOUER AVEC LA MÉMOIRE INDUSTRIELLE
DU SITE LE LONG DE LA RIVIÈRE THIOU

Construite en 2004 dans le cadre d’un projet global d’urbanisme de la ville de Cran-Gevrier, et plus particulièrement de son centre-ville Chorus, « la Turbine » est un équipement culturel de proximité ainsi qu’à l’échelle de l’agglomération d’Annecy. Concept innovant, tant sur le plan architectural qu’en terme de projet culturel, le centre culturel regroupe 3 entités complémentaires : une médiathèque de 1200 m² offrant 40 000 ouvrages disponibles, une salle de cinéma de 180 places et un centre de culture scientifique et technique (CCSTI) de 900 m².
« Les architectes ont tiré parti des données constructives et du relief du site pour asseoir une volumétrie simple mais présentant de généreux prolongements. Le langage de l’architecture industrielle y trouve une application ennoblie par un dessin rigoureux et un dimensionnement particulier dû aux exigences de la stabilité parasismique.

L’identité de « La Turbine » tient au réemploi d’un langage industriel à peine réinterprété. Omniprésent, le travail de métallerie ne sombre pas pour autant dans la fioriture. Plus qu’une coursive technique permettant l’entretien des façades rideaux, ces terrasses en débords ceinturent les façades du côté des places, elles reproportionnent l’élévation du bâtiment et elles trouvent leur prolongement naturel dans le conséquent débord de toiture. Entre ces deux niveaux de casquettes en béton, des mailles métalliques très ajourées sont tendues pour recevoir la signalétique événementielle de l’établissement. Les « joints de dilatation » ont été redimensionnés pour en faire de véritables failles susceptibles de desservir l’ensemble du projet. Les trois secteurs du bâtiment ont alors été mis à distance pour glisser entre les poteaux des escaliers ouverts qui se succèdent en cascade. »

Extrait du reportage de Christophe Hespel
paru dans AMC n° 156 novembre 2005


participer à l’événement

Les réservations sont closes pour cet événement.


Chargement de la carte…

Scroll Up